Les erreurs les plus fréquentes quand on prépare des Hamburgers – Et comment les éviter

Y a-t-il quelque chose de mieux que la simplicité classique d’un hamburger fraîchement sorti du gril ? Un bon hamburger est juteux, riche en saveur et avec les bons steaks hachés. De plus, il y a relativement peu de travail quand il s’agit de les faire, donc il est impossible de foirer un hamburger… ou pas ? Nous adorons les hamburgers, mais qu’il s’agisse de choisir la mauvaise viande ou de surcharger les condiments, faites-vous l’une de ces erreurs de cuisson courantes ?

Optez pour de la bonne viande de qualité

Un gros hamburger mérite une grande saveur, mais cela ne veut pas dire qu’il faille faire des bananes avec l’assaisonnement. C’est toujours une bonne idée de s’en tenir à des coupes de viande rouge plus maigre la plupart du temps. Mais un hamburger est censé être riche et juteux, alors faites que ça en vaille la peine. Choisissez 80 % de chair et 20 % de gras et gardez les aliments faibles en gras pour une autre fois.

Lorsque vous travaillez avec de la viande de haute qualité (comme chez les restaurants de burger Suisse The Hamburger Foundation), les oignons sautés mélangés dans les viandes ne sont tout simplement pas nécessaires — et cela vaut aussi pour les oignons crus. Autres choses à laisser derrière soi : œuf, chapelure, cumin, poudre d’ail, assaisonnement à tacos, etc. Ce n’est pas un pain de viande ! Cela dit, ne lésinez pas sur le sel et le poivre. Saler et poivrer un côté de la viande juste avant de la déposer sur le gril, côté assaisonné vers le bas. Avant de retourner le hamburger, assaisonner l’autre côté.

Compactez bien la viande

Pensez doucement lorsque vous formez vos burgers ; ce n’est certainement pas le moment d’être trop maladroit. En les entassant bien, vous obtiendrez un steak dense et lourd comme une rondelle de hockey. Tenez compte du fait que la viande sera consommée sur un petit pain relativement délicat (voir plus loin), et non sur une assiette avec une fourchette et un couteau. Et peu importe la température de l’eau, votre hamburger prendra de l’expansion au fur et à mesure que vous le grillerez, alors faites une botte au centre du burger. De cette façon, quand la viande grossira, elle restera parfaitement ronde et plate, et non pas en forme de dôme. (Personne ne veut d’un hamburger en forme de dôme.)

Un petit pain est un petit pain

Oui, c’est à propos de la viande, mais le pain est aussi indéniablement important. Tout d’abord, la taille de vos petits pains : Il n’y a rien de pire que de prendre sa première bouchée et de réaliser que c’est du pain, sans viande. Pour y remédier, assurez-vous que votre steak mesure environ 1 cm d’épaisseur et qu’il est assez large pour atteindre les bords extérieurs du pain. Bien que nous aimions un bon et copieux petit pain de grains entiers, nous ne l’aimerions pas pour notre hamburger. Pincez doucement le pain dans le magasin et s’il n’y a pas de relâchement sous votre pouce, il n’y en aura pas sous vos dents, non plus. Nous sommes de grands fans d’un petit pain au sésame simple, tendre et moelleux, avec des graines de sésame.

Soyez vigilant lorsque vous cuisinez

Ces vieux morceaux croustillants sur votre grille ne sont pas seulement dégoûtants. Ils peuvent faire en sorte que vos belles galettes de hamburgers collent au gril et s’effritent. Si vous n’avez pas nettoyé le gril après votre dernière cuisson, portez-le à feu doux, grattez à l’aide d’une brosse et essuyez avec une serviette de papier légèrement huilé. Maintenant, vous pouvez procéder.

Nous ne disons pas que vous devriez jeter votre steak sur la grille et partir pour une partie de poker. Nous disons simplement qu’il n’est pas nécessaire de vérifier, d’appuyer, de manipuler et de retourner constamment la boulette pendant qu’elle cuit. Vérifier la température interne à l’aide d’un thermomètre (ne pas couper !). Et n’y touchez que trois fois, une fois sur le gril : mettez-les sur un côté, retournez-le sur l’autre, puis tournez-le une fois de plus. S’il s’agit d’un hamburger à consistance moyenne, prévoyez de le cuire environ 4 minutes par côté.

Vous pouvez monter votre hamburger

On ne veut pas limiter la créativité de qui que ce soit, mais il est recommandé d’y mettre au maximum deux condiments et trois garnitures : Pensez à la mayonnaise et au ketchup, plus la laitue, la tomate, l’oignon. Si vous en mettez beaucoup plus, vous ne pourrez pas prendre une bouchée sans décortiquer le hamburger, et cette galette va tout simplement se perdre complètement. Assurez-vous que les garnitures que vous ajoutez sont choisies avec soin.

Un hamburger n’est pas l’endroit idéal pour un bon chou vert, et il devrait y avoir, idéalement, un petit goût de tout dans chaque bouchée. Et si vous ajoutez du fromage, vous feriez mieux de vous assurer qu’il est totalement fondu, onctueux et chaud au moment de le servir. Une tranche de fromage froide sur un hamburger chaud et juteux, c’est un peu triste, vous ne trouvez pas ?

Que vous optiez pour le cheddar, le Suisse ou le vieux fromage américain nature, n’ajoutez pas votre fromage une fois que vous avez déjà retiré votre galette du feu. Au lieu de cela, empilez-le pour la dernière minute ou les deux dernières minutes de la cuisson, en plaçant un morceau de papier d’aluminium sur le hamburger pour que le fromage soit bien moelleux et bien collant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *